sideara-image

Lorem ipsum dolor sit . Proin gravida nibh vel vealiquete sollicitudin, lorem quis bibendum auctonisilin sequat. Nam nec tellus a odio tincidunt auctor ornare.

Stay Connected & Follow us

What are you looking for?

Simply enter your keyword and we will help you find what you need.

Google AdWords prend part à la lutte contre le marché secondaire des billets d’événements

Après des années de plaintes de la part des régulateurs et des consommateurs au sujet de sites web douteux qui offrait des billets d’événement sur la plate-forme AdWords, Google a publié de nouvelles lignes directrices qui pourraient limiter considérablement la publicité trompeuse de recherche de billets sur le site. Afin de fournir une plus grande clarté à ses utilisateurs, Google exigera à l’avenir une certification des revendeurs de billets qui veulent placer des annonces dans AdWords.

 

Lorsqu’un grand événement – quel qu’il soit – vient d’être annoncé, les revendeurs achètent d’énormes quantités de billets en anticipant que l’événement sera rapidement complet. Une fois que le sold-out est annoncé, les billets sont ensuite proposés sur internet à des prix fortement majorés et beaucoup de fans sont prêts à payer ces prix exorbitants. A l’avenir, avec Google AdWords, ce ne sera plus si facile. Et ceci, pour le plus grand plaisir des vrais fans, musiciens et organisateurs!

 

Certification par Google

Désormais, les sites web des revendeurs qui veulent faire de la publicité via le service Google AdWords du géant technologique, doivent d’abord être certifiés par une série de mesures qui promeuvent la transparence. Ces nouveaux obstacles obligent le revendeur à s’identifier clairement auprès de ses clients. Pour cela, le vendeur doit indiquer qu’il agit en tant qu’agent sur le marché secondaire, et qu’il n’est pas le fournisseur principal des billets. Le fait que le prix des billets est éventuellement supérieur à sa valeur nominale doit être indiqué de façon bien distincte. De plus, les prix doivent être détaillés pendant le processus de commande et avant que le client ne fournisse ses informations de paiement. Notamment, les coûts spécifiques supplémentaires doivent être indiqués, ainsi que les taxes ou les frais qui ont été ajoutés à la valeur nominale des billets. Les concessionnaires doivent également faire preuve de retenue dans leur choix de mots: il est expressément interdit d’utiliser le terme «officiel» ou d’utiliser le nom de l’artiste dans l’URL. Les adresses telles que StressBillets.ch sont donc interdites.

 

Prix transparents à partir de mars

Mais ce n’est pas tout: à partir du mois de mars, les revendeurs de billets certifiés devront également préciser la valeur nominale d’un billet en même temps que la valeur qu’ils proposent (les deux devant être dans la même devise). Ceci afin d’assurer plus de transparence et une information plus précise. Autrement il peut y avoir un retrait de l’autorisation d’achat de Google Adwords.

 

» Exigences en vue de la certification

La demande d'offre a été envoyée. Merci !